Muchnik Natalia

muchnikphotoMaître de conférences EHESS

Coordonnées professionnelles

EHESS-CRH
GEI-EJ (Bureau A 04-11)
54, boulevard Raspail
75006 Paris

natalia.muchnik (a) ehess.fr

01 49 54 25 66

Thèmes de recherches

  • Les diasporas modernes (XVIe-XVIIIe siècles) : séfarades, huguenots, morisques et catholiques britanniques.
  • Marranes, Inquisitions et communautés séfarades d’Europe occidentale (XVIe-XVIIIe siècles)

Formation

  • 1997 : Agrégation d’histoire.
  • 2000-2002 : Membre de la Casa de Velázquez (École des hautes études hispaniques-Madrid)
  • 1998-2002 : Thèse de doctorat en histoire à l’EHESS.

Fonctions administratives

  • 2013 : Directrice adjointe de la Mention Histoire du Master de l’EHESS
  • 2008- : Membre du Comité de coordination et du Conseil pédagogique de la Mention Histoire
  • 2009-2013 : Membre du Conseil d’Administration de l’EHESS
  • 2009-2010 : Chargée de mission auprès de la Présidence de l’EHESS pour la vie étudiante.
  • 2010-2015 : Membre de la Commission de Scolarité de l’EHESS
  • 2010- : Membre du Conseil de Laboratoire du Centre de recherches historiques

Groupe de recherches

Enseignements 2016-2017

Publications

Ouvrages

  • Une vie marrane. Les pérégrinations de Juan de Prado dans l’Europe du XVIIe siècle, Paris, Honoré Champion, 2005, 608 p.

  • Les sociétés anglaise, espagnole et française au XVIIe siècle, Paris, Armand Colin-Sedes, 2006, 365 p. (en coll. avec Michel Cassan, Elie Haddad et Elizabeth Tuttle).

  • De paroles et de gestes. Constructions marranes en terre d’Inquisition, Paris, éditions de l’EHESS, 2014, 288 p.

Chapitres d’ouvrages et articles dans des revues à comité de lecture

Minorités et diasporas dans l’Europe moderne

  • « Les diasporas soumises aux persécutions (16e-18e siècles) : perspectives de recherche », Diasporas. Histoire et sociétés, 13 (2009), p. 20-31.
  • « ‘S’attacher à des pierres comme à une religion locale…’. La terre d’origine dans les diasporas des XVIe-XVIIIe siècles », Annales. Histoire, Sciences sociales, 66e année (2011), p. 481-512.
  • « Prêcher dans le secret des foules. La parole religieuse des minorités dans les villes européennes XVIe-XVIIIe siècle », Histoire urbaine, 34 (2012), p. 71-92.
  • « Ibériques en exil : marranes et morisques aux prises avec le référent-origine », dans Jocelyne Dakhlia et Wolfgang Kaiser(dir.), Les musulmans dans l’histoire de l’Europe. Tome 2, Passages et contacts en Méditerranée, Paris, Albin Michel, 2013, p. 165-189.
  • « Judeoconversos y moriscos frente a la Diáspora », dans Mercedes García-Arenal et Gerard Wiegers (eds.), Los Moriscos. La expulsión y después, Valence-Grenade-Saragosse, Universitat de València-Universidad de Granada-Universidad de Zaragoza, 2012, p. 415-440 [Traduction anglaise : « Judeoconversos and Moriscos in the Diaspora », dans M. Garcia-Arenal et G. Wiegers (éds.), The Expulsion of the Moriscos from Spain. A Mediterranean Diaspora, Leyde, Brill, 2014, p. 413-439].
  • « Charité et communauté diasporique dans l’Europe des XVIe-XVIIIe siècles », Revue d’histoire moderne et contemporaine, 61 (2014), p. 7-27.
  • « ‘Ne formez pas avec les infidèles d’attelage disparate’. L’enjeu matrimonial dans les diasporas des XVIe-XVIIIe siècles », Diasporas. Histoire et sociétés, 23-24 (2014), p. 80-94.
  • « Dynamiques transnationales et circulations diasporiques des savoirs », dans Stéphane Van Damme (dir.), Histoire des sciences et des savoirs,Tome 1. De la Renaissance aux Lumières, Paris, Le Seuil, 2015, p. 393-407.

La diaspora séfarade

  • « Du judaïsme au catholicisme : les aléas de la foi au XVIIe siècle », Revue Historique, 623 (2002), p. 571-609.
  • « Juan de Prado o las peregrinaciones de “un passeur de frontières” », dans Jaime Contreras, Bernardo J. García et Ignacio Pulido (éds.), Familia, religión y negocio. El sefardismo en las relaciones entre el mundo ibérico y los Países Bajos en la Edad Moderna, Madrid, F. Villaverde, 2003, p. 237-268.
  • « Du catholicisme des judéoconvers : Rouen, 1633 », XVIIe siècle, CCXXXI (2006), p. 321-343.
  • « De la ville inquisitoriale à la ville de tolérance : identités féminines judaïsantes en Europe occidentale (XVIIe siècle) », Annales de Bretagne et des pays de l’Ouest, 113 (2006), p. 29-42.
  • « Les volte-face de Juan de Prado, marrane du XVIIe siècle, entre judaïsme et catholicisme », dans Daniel Tollet (éd.), La religion que j’ai quittée, Paris, Presses Universitaires de la Sorbonne, 2007, p. 95-112.
  • « Amsterdam et les groupements judéo-ibériques de France au 17e siècle », dans Yves Krumenacker (dir.), Entre Calvinistes et Catholiques. Les relations religieuses entre la France et les Pays-Bas du Nord (XVIe-XVIIIe siècle), Rennes, Presses Universitaires de Rennes, 2010, p. 299-313.
  • « Les pouvoirs et les Juifs en Europe occidentale (XVIe-XVIIIe siècles) », dans Antoine Germa, Benjamin Lellouch, Evelyne Patlagean (dir.), Les Juifs dans l’histoire. De l’empire d’Alexandre au monde contemporain, Paris, Champ Vallon, 2011, p. 291-319.
  • « Antonio Vieira y la diáspora sefardí en el siglo XVII », dans Pedro Cardim et Gaetano Sabatini (éds.), António Vieira, Roma e o universalismo das Monarquias portuguesa e espanhola, Lisbonne, Universidade Nova de Lisboa, 2011, p. 97-119.
  • « Aux origines du judaïsme séfarade », dans Jean Baumgarten et Julien Darmon (dir.), Aux origines du judaïsme, Paris, Les liens qui libèrent, 2012, p. 242-277.
  • « Marranes et juifs ibériques en exil », dans Étienne Bourdeu et alii, La péninsule Ibérique et le monde, 1470-1650, Neuilly-sur-Seine, Atlande, 2014, p. 315-324.
  • « La conversion en héritage. Crypto-judaïsants dans l’Europe des XVIe et XVIIe siècles (Espagne, France, Angleterre) », Histoire, économie & société, n°4 (2014), p. 10-24.

Marranisme et Inquisition

  • « Des intrus en pays d’Inquisition : présence et activités des juifs dans l’Espagne du XVIIe siècle », Revue des Etudes Juives, 164 (2005), p. 119-156.
  • « De la défense des ‘impurs’ à la critique du Saint-Office : le plaidoyer de Juan Bautista de Villadiego (1636) », Revue d’histoire ecclésiastique (Louvain), 564 (2006), p. 1014-1038.
  • « La inquisición española y los judíos de “nación y profesión” en Europa (siglo 17) », dans José Augusto Mourão et Luís Felipe Barreto (éds.), Inquisição Portuguesa : Tempo, Razão e Circunstância, Lisbonne, Universidade de Lisboa, 2007, p. 125-144.
  • « Religion et mobilité sociale : l’ascension des marranes dans l’Espagne inquisitoriale (XVIe-XVIIe siècles) », Genèses. Sciences sociales et histoire, 66 (2007), p. 90-107.
  • « La re-judaïsation des judéoconvers espagnols par les négociants de passage (XVIIe siècle ) », dans Albrecht Burkardt (éd.), Commerce, voyage et expérience religieuse (XVIe-XVIIIe siècles), Rennes, Presses Universitaires de Rennes, 2007, p. 287-302.
  • « Du secret imposé à la clandestinité revendiquée : les communautés cryptojudaïsantes madrilènes face à l’Inquisition (XVIIe-XVIIIe siècles) », dans Sylvie Aprile et Emmanuelle Retailleau-Bajac (éds.), Les clandestinités urbaines en Occident de l’Antiquité à nos jours, Rennes, Presses Universitaires de Rennes, 2008, p. 23-34.
  • « Being against, being with : Marrano self-identification in inquisitorial Spain (16th–18th c.). An essay », Jewish History, 25 (2011), p. 153-174.
  • « Aux sources de l’historiographie marrane. A propos de deux livres d’Israel S. Révah », Revue d’histoire moderne et contemporaine, 58 (2011), p. 179-183.
  • « Spinoza et le tournant marrane de l’histoire sépharade », dans Jean-Christophe Attias (dir.), Les Sépharades et l’Europe. De Maïmonide à Spinoza, Paris, Presses Universitaires de la Sorbonne, 2012, p. 99-111.
  • « La charité matricielle. Marranes d’Espagne et de France aux XVIe-XVIIIe s. », Archives de sciences sociales des religions, 162 (2013), p. 140-160.
  • « Pureté de sang et culture généalogique dans l’Espagne moderne », dans Olivier Rouchon (dir.), L’opération généalogique. Cultures et pratiques européennes, XVe-XVIIIe siècle, Rennes, Presses universitaires de Rennes, 2014, p. 191-211.
  • « Le marranisme, les marranismes. Réflexions autour d’un concept passe-partout », dans Jacques Ehrenfreund et Jean-Philippe Schreiber (dir.), Religiosités cachées. De la religiosité cachée à la société ouverte, Paris, Demopolis, 2014, p. 25-44.
  • « Marranes », dans Dionigi Albera, Maryline Crivello, Thierry Fabre et Mohamed Tozy (dir.), Dictionnaire de la Méditerranée, Arles, Actes Sud, à paraître.

Comptes rendus pour

  • Annales. Histoire, Sciences sociales,
  • Arabica,
  • Critique Internationale,
  • Revue d’histoire moderne et contemporaine
  • Rassegna Mensile d’Israel,
  • Revue Mabillon. Revue internationale d’histoire et de littérature religieuses,
  • Studia Islamica.